Les amis du théâtre de la liberté de Jénine

Zakaria Zubeidi, co-fondateur du Freedom Theatre, se voit accorder une amnistie complète

Communiqué du Freedom Theatre de Jénine le 17 avril 2017
jeudi 20 avril 2017

Zakaria Zubeidi, co-fondateur du Freedom Theatre, a pu revenir chez lui au camp de réfugiés de Jénine. Il avait passé quatre ans dans une prison de l’Autorité palestinienne à Ramallah, l’amnistie dont il bénéficiait ayant été annulée par les autorités d’occupation israéliennes.

Au début de 2013, les responsables de l’Autorité palestinienne chargés de la sécurité ont enjoint à Zakaria Zubeidi de se remettre entre les mains de l’Autorité palestinienne, les autorités d’occupation israéliennes ayant annulé son amnistie pour des raisons non énoncées. Il avait été à la tête des Brigades des Martyrs d’Al Aqsa lors de la deuxième intifada et avait prôné par la suite avec force la résistance culturelle. Zakaria Zubeidi a passé ensuite quatre ans dans une cellule ouverte tout en s’efforçant de résoudre sa situation. Récemment, son amnistie ayant été rétablie, il a pu revenir à Jénine. Par ailleurs, en mars 2014, Zakaria Zubeidi avait reçu un acquittement en bonne et due forme concernant les motifs de ses cinq mois d’incarcération aux mains de l’Autorité palestinienne en 2012 .

« Le Freedom Theatre m’a beaucoup apporté pendant mon séjour en prison, dit Zakaria Zubeidi. Les visites que m’ont rendues mes amis du théâtre ont eu une grande importance : grâce à leurs encouragements et à ceux venus d’amis du monde entier, j’ai entrepris en prison d’étudier la science politique et la sociologie et j’ai poursuivi en faisant un master à l’université de Birzeit.

« Maintenant que je suis complètement amnistié, je peux me déplacer librement en Cisjordanie. J’espère, dans un proche avenir, pouvoir également me rendre à l’étranger. J’aimerais rencontrer les amis qui m’ont soutenu et soutiennent le Freedom Theatre pour parler de la situation en Palestine et de l’importance de la résistance culturelle. »

Zakaria Zubeidi a été nommé directeur du ministère palestinien des Affaires relatives aux prisonniers et, récemment, il a coordonné une conférence portant sur la question des enfants incarcérés dans les prisons israéliennes.

Le 17 avril, lors de la Journée internationale de solidarité avec les prisonniers palestiniens, Zakaria Zubeidi doit participer à des actions réclamant la libération de prisonniers palestiniens. Des prisonniers de toute la gamme des appartenances politiques ont annoncé qu’ils lançaient une grève de la faim collective pour demander des soins médicaux corrects, la possibilité de suivre des études, l’accès au téléphone, des visites familiales, des conditions de transport humaines, ainsi que la fin de la détention administrative et des mesures d’isolement. D’autres organisations et institutions palestiniennes, ainsi que des militants solidaires du monde entier, lancent également des événements pour la Journée internationale de solidarité avec les prisonniers palestiniens.

(1) http://www.thefreedomtheatre.org/news/zakaria-zubeidi-freed-of-charges/
(2) Détention sans inculpation ni jugement, qu’il est possible de prolonger indéfiniment.

Traduction en français, par ATL Jénine, du communiqué en anglais du Freedom Theatre : http://www.thefreedomtheatre.org/news/the-freedom-theatre-co-founder-zakaria-zubeidi-back-on-full-amnesty/

Pour en savoir plus sur la Journée internationale de solidarité avec les prisonniers palestiniens (en anglais) :
http://www.thefreedomtheatre.org/news/palestinian-prisoners-day/


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 279 / 57074